Isolants

 

Conditions d’un matériau d’isolation

 

La première condition imposée à un matériau d’isolation est évidemment de bien isoler. Mais tous les matériaux d’isolation ne conviennent pas pour toutes les applications; utilisez donc le bon matériau au bon endroit. Le prix et les qualités écologiques du matériau peuvent également jouer un rôle dans votre choix.

Voici les différents types de matériaux isolants:
Les synthétiques : Polystyrènes expansé et extrudé, polyuréthane, polyester qui sont généralement efficaces en therme d’isolation mais non exempts de toxicité.
Les fibres minérales, végétales et animales : laines de roche et laines de verre très répandues, mais aussi laines de bois, lin, chanvre,..
Les autres matériaux renouvelables : ouate de cellulose, liège,
Les isolants minéraux, plus rarement utilisés : perlite, vermiculite, argile expansée, verre cellulaire.
les isolants minces réfléchissants.
Les matériaux d’isolation peuvent se répartir en trois grands domaines: « les synthétiques, les matériaux inertes et les renouvelables. »

* Matériaux synthétiques

L’isolation synthétique se présente sous forme de plaques rigides, bénéficiant d’une meilleure valeur d’isolation thermique que la laine minérale : on obtient une meilleure isolation avec une épaisseur isolante identique, et avec une résistance accrue à la compression.
Sur le plan environnemental, la pollution par les émissions de substances toxiques libérées lors de la production de ces plaques est déterminante, de même que le gaz avec lequel la mousse est soufflée. Choisissez en tout cas des mousses sans CFC ou HCFC. Souvent, des ignifugeants sont ajoutés aux matériaux, afin que ceux-ci résistent mieux au feu. Ces ignifugeants sont toxiques pour l’environnement car ils sont difficilement biodégradables.
 

* Matériaux d’isolation inertes

Parmi les matériaux inertes on compte la laine minérale et le verre cellulaire. La laine minérale peut être de la laine de roche ou de la laine de verre. La laine de roche est produite avec du diabase, du basalte et de la chaux, la laine de verre se compose à 70% de verre recyclé.
La laine de roche se présente notamment sous forme de plaques semi-rigides, plus flexibles que les plaques synthétiques, ce qui facilite considérablement son placement.
 

* Matériaux renouvelables

Les matériaux d’isolation renouvelables constituent une alternative pour de nombreuses applications. Ces matériaux gagnent sans cesse en popularité.Vous avez le choix entre la laine de lin, de chanvre ou de moutonLe lin et le chanvre sont disponibles sous forme de couvertures isolantes, à mettre en place plus ou moins de la même façon que la laine de roche. Elles sont renouvelables, biodégradables et ont un équilibre CO2 positif. Elles ne provoquent pas d’irritation au niveau de la peau et des voies respiratoires.

La cellulose

 est également classée dans la catégorie des matériaux d’isolation renouvelables, bien que cela ne soit pas à proprement parler le cas. La cellulose se compose quasi exclusivement de matériaux recyclés. Les flocons de cellulose sont fabriqués à base de journaux, selon un processus de recyclage consommant peu d’énergie. La cellulose est perméable à la vapeur et garantit une bonne absorption sonore.
Avec la cellulose, les émissions sont également déterminantes pour la charge environnementale, mais dans une moindre mesure que la laine de roche. L’imprégnation au sel de bore est nécessaire pour protéger le produit contre l’inflammabilité, les moisissures et les parasites, de sorte que la production de cellulose n’est pas sans risque.
Le liège, l’isolation en fibres de bois et la vermiculite sont également des matériaux naturels et renouvelables pouvant être utilisés pour l’isolation.
Même si les matériaux d’isolation naturels ou renouvelables ne sont pas totalement exempts d’additifs, ils devraient mériter toutefois notre préférence.
 
 

Les caractéristiques des isolants

 
Qualité Effets recherchés Type d’isolant à éviter
Faible coefficient de conductivité thermique lambda


Freiner l’échange de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur. Aujourd’hui, tous les matériaux isolants ont un bon coefficient d’isolation lambda.
Par contre, les isolants minces, du fait de leur faible épaisseur, ont une mauvaise résistance thermique.
Forte densité, bonne aptitude à accumuler la chaleur • Amortir l’onde de variation de la température extérieure sur le cycle de 24 heures (pour rester au frais l’été)
• Retarder la propagation du feu en cas d’incendie
• Offrir une bonne isolation phonique.
Polystyrènes, polyuréthane et laines de densité inférieure à 50 kg/m3
Perméabilité à la vapeur d’eau Permet de laisser respirer la maison. Polystyrènes, polyuréthane

Longévité Absence de tassement, pas d’apparition de « jours » aux raccords. Laines en rouleau ou en vrac

Absence de nocivité Pas d’émanation toxique due à des additifs chimiques, pas de microfibres irritantes. Polystyrènes, polyuréthane et dans une très moindre mesure laines minérales.

Isolation préservée en cas d’humidité. Efficacité préservée de l’isolant par grand froid. Aucun matériau à éviter mais frein-vapeur obligatoire sur la face intérieure de tous les isolants fibreux.